Charriées, tableau-sculpture, 2015.

Planches de bois flotté et vase de l'estuaire de la Gironde, panneau isoplane en bois.

 

L'art contemporain à Pauillac avec cette oeuvre sur l'estuaire de la gironde de l'artiste Laurent Valera. Il réalise ici une oeuvre poétique sur les migrations de ces planches de bois sur les eaux de l'estuaire de la Gironde et de ses affluents.

 

 

Des planches de bois charriées par les eaux boueuses de l'estuaire, descendent et remontent devant la ville de Pauillac au grès des marées, en migration pour certaines depuis les Pyrénées, avant de s'échouer sur la rive. Glanées, stockées puis découpées elles vont recomposer un motif craquelé de vases estuariennes desséchées.

 

Lier des trajectoires, des histoires, des temps et des vies, en assemblant ces lambeaux de planches de bois et tenter de recomposer une histoire commune. L’absence d’eau empêche ce processus et isole ces matières sœurs par des craquelures-frontières.

 

L'art contemporain à Pauillac avec cette oeuvre sur l'estuaire de la gironde l'artiste Laurent Valera. Il réalise ici une oeuvre poétique sur les migrations de ces planches de bois sur les eaux de l'estuaire de la Gironde et de ses affluents.
Charriées I, tableau-sculpture, 2015. Dim. 123x123x7cm
Migrations de planches de bois qui s'échouent à Pauillac. Beauté et mystère de cette oeuvre de l'artiste médocain Laurent Valera
L'oeuvre née du motif de vase séchée sur la rive.

 Travail en cours : Floods, photographies, 2017 

Photographies sous marines sur les effets du réchauffement climatique et la montée des eaux
Floods, photographies, 2017
célébration, vendredi 9 juin à partir de 20h00 à l'Annexe b, Bordeaux. Soirée vidéos d'artistes proposée par Dalila Dalléas Bouzar
célébration, vendredi 9 juin à partir de 20h00 à l'Annexe b, Bordeaux. Soirée vidéos d'artistes proposée par Dalila Dalléas Bouzar