je ne suis pas né pour être contraint, 2013.

installation et vidéo.

Exposition éponyme à l'Abbaye de Vertheuil du 13 juillet au 1er septembre 2013.

 

 

 

 

"Je ne suis pas né pour être contraint"

 

Burn out ? Une forme humaine gît, carbonisée dans la neige, centre d'un triptyque à la Soulages, très noir sur blanc. Inquiétant.

Mais le gisant ne sera pas bientôt cendre et poussière.

Il est vivant et passe, en stroboscopie légèrement saccadée, de la station couchée à la station debout. Il le fait à la manière d'un homme en pleine possession de ses capacités physiques, avec force et avec calme: d'abord la tête qui se redresse, puis l'enroulé de la colonne et l'appui vigoureux sur les bras et les genoux.

Le geste est bien loin de ce que les kinésithérapeutes apprennent aux blessés et aux

vieillards qui auront besoin de se relever seuls du syndrome de la tortue en se plaçant sur le côté de façon à se retourner, se mettre ensuite à genoux et enfin essayer de se redresser.

Couché, terrassé, cramé, l'homme l'était donc pour d'autres raisons que physiques... Contraintes extérieures, morales, sociales, politiques ?

Une piste: L'installation prévient d'une phrase placée en exergue:

"-Je ne suis pas né pour être contraint".

Pas né pour vivre couché, pas prédestiné à subir, à être dominé, mais né pour vivre libre, debout. Mieux, l'homme campé sur ses pieds déploie ses bras comme pour emplir d'air sa cage thoracique: "Je veux respirer comme je l'entends". On pense irrésistiblement à cette suite de la phrase célèbre de Thoreau.

La vidéo de Laurent Valera illustre ici le leitmotiv des grands penseurs de la servitude volontaire ou non, de l'oppression et de l'exploitation des hommes par les hommes, de l'esclavagisme, en 2013 toujours d'actualité à Bordeaux et ailleurs.

Sur notre terre d'Aquitaine, voilà un thème déjà magistralement traité il y a un demi millénaire par La Boétie, l'ami de Montaigne. Deux penseurs universels connus jusqu'à Harvard où étudia Thoreau, celui qui n'est" pas né pour être contraint". Bien entendu il connaissait les Essais et en particulier ce passage:

"Au demeurant, je ne suis pas contraint…C'est ce qui me fait marcher partout la tête haute, le visage et le coeur ouverts."

Comme le gisant-phénix se redressant,  prenant son vol.

L'homme que l'on ne consume pas. Ou peut-être que l'on peut réduire en cendres mais pas pour toujours.

 

(Michel de Montaigne, les Essais, Livre III, Chapitre1, p.958, Coll. Quarto, Gallimard, 2009)

 

 

Jacqueline Nalis,

 24/05/2013

 

 

artiste,art,contemporain,bordeaux,pauillac,laurent,valera,vertheuil,abbaye,medoc
je ne suis pas né pour être contraint, installation-vidéo-exposition, 2013

The day after, photographies, 2017 

Photographies sous marines sur les effets du réchauffement climatique et la montée des eaux
The day after, photographies, 2017

Waterways, vidéo, 2017

Waterways, vidéo, 2017
Waterways, vidéo, 2017

Floods, photographies, 2017

Travail photographique de l'artiste Laurent Valera lors de sa résidence d'artiste en Allemagne
Floods, photographies, 2017