Re-source 2  /  2019 - 2020

  

Projet de l'artiste Laurent Valera à Saint-Laurent-du-Maroni et les territoires de l'ouest guyanais avec le soutien de la Direction des Affaires Culturelles de Guyane.

 

Ce projet d'artiste s'inscrit dans la continuité d'une précédente résidence de l'artiste en Guyane en 2017-2018 : Re-source 1, sur le contexte du barrage hydroélectrique d'EDF en forêt amazonienne à Petit Saut (résidence d’artistes en entreprise du Ministère de la Culture, la société EDF, la DAC Guyane, l’Association de la Découverte Scientifique de Petit Saut - A.D.S.P.S. et la ville de Sinnamary).

 

Ce premier volet a donné lieu à la création de nouvelles œuvres de l’artiste sur des propos environnementaux et des interrogations sur le lien homme-nature au sujet de nombreux projets d’exploitation des ressources énergétiques et minières de la Guyane. Une exposition a été montée à Sinnamary et des ateliers ont été menés avec des élèves de primaire et du collège de Sinnamary.

 

Ce nouveau volet, Re-sources 2, se développera sur les communes de Saint-Laurent-du-Maroni , Mana et Awala Yalimapo. Il est actuellement soutenu par la DAC Guyane.

 

 

Il s’appuie sur les ressources culturelles et artistiques des peuples amérindiens et bushinengués de l’ouest guyanais. Il a pour ambition de générer des rencontres artistiques, des échanges et des connexions culturelles afin d’initier des transferts de savoir-faire et l’émergence de nouvelles œuvres d’art. Ces réalisations, fruits d’une recherche et d’une expérimentation d’hybridation artistique entre savoir-faire traditionnels et art contemporain, utiliseront les outils et les technologies du numériques. Ces moyens et cette expertise seront apportés par le FabLab de Saint-Laurent-du-Maroni : la KazLab.

 

L’axe thématique de cette nouvelle production artistique sera toujours sur l’axe fort de l’artiste : l’eau. Elle portera des propos environnementaux et sociétaux dans le contexte de la forêt amazonienne.

 

L’identification des artistes et artisans amérindiens et bushinengués et de leurs savoir-faire sera apportée par l’expertise du Centre d’Art et de Recherche de Mana, le CARMA porté par l'association Chercheurs d'Art. Ce lieu ressource pourra également accueillir des moments d’échanges, de recherches et de pratiques artistiques.

 

Un lieu de travail et de production des œuvres de Laurent Valera sera défini à Saint-Laurent-du-Maroni ou sur une des villes de l'ouest.

Des temps de médiation et de rencontres avec les publics y seront organisés.

 

Une exposition de restitution des recherches et des créations sera proposée.

 

Cette résidence fera  également l’objet d’un travail accompagné par l’artiste avec la classe de terminale Arts Plastiques du Lycée Lumina Sophie. En collaboration avec l’enseignante référente, Laurent Valera guidera les élèves lors d’ateliers artistiques. Ces ateliers associeront l’expertise et les ressources en nouvelles technologies du numérique du FabLab de Saint-Laurent-du-Maroni. Deux périodes de rencontres seront programmées sur l’année scolaire 2019-2020.

Certainement d'autres établissements pourront s'inscrire dans cette démarche avec l'artiste.

 

Une édition de cette résidence est envisagée pour faire trace et valoriser le travail réalisé tout au long du projet. Cette édition pourrait être réalisée en collaboration avec un écrivain et/ou poète du territoire guyanais.

 

Agenda :

 

- Premier temps : du 7 novembre au 7 décembre 2019 : retrouver tous les acteurs du projet, rencontres, échanges, pratiques avec des artistes et artisans amérindiens et bushinengués. Premiers ateliers et recherches avec la classe de terminale.

 

- Deuxième temps : un mois et demi, mars-avril 2020 : recherche et création des œuvres d’art, ateliers avec les lycéens, restitution via une exposition et des rencontres et des échanges avec les publics.