Re-sources, installation, 2018

1000 gobelets d'eau, tissus, lampe.

Dimensions 4 m x 4 m x 4 m.

 

Laurent Valera est invité par la Direction des Affaires Culturelles de Guyane à une résidence d’artistes de deux mois pour faire un travail artistique sur le site et le contexte du barrage hydroélectrique de Petit-Saut et sur le fleuve Sinnamary.

Cette «résidence en entreprises» est lauréate pour le programme 2017-2018 du Ministère de la Culture. Elle est financée par le Ministère de la Culture et la D.A.C. Guyane. L’entreprise associée est EDF avec le soutien de l’Association pour la Découverte Scientifique de Petit-Saut (ADSPS) pour le développement du projet.

Re-sources, installation, 2018
Re-sources, installation, 2018

Installation poétique de verres d’eau jouant sur les reflets de la lumière via une anamorphose entre la carte du territoire guyanais et la carte de la France métropolitaine.

Dans une pièce noire sont installés au sol 1000 gobelets plus ou moins remplis d’eau. Ils forment la carte de la Guyane. Ils sont éclairés par une lampe. Suivant le niveau d’eau dans les verres, l’eau renvoie des reflets lumineux sur le rideau vertical en arrière. Ces reflets forment la carte de la France métropolitaine.

 

Depuis 2012, la France ambitionne une nouvelle ère pour ses mines, en réformant notamment cette année le code minier, et en s’appuyant sur un méga projet contesté d’exploitation d’or en Guyane « la montagne d’or ».

Le code minier est doublement critiqué. A la fois par les associations et des élus à cause de son impact sur l’environnement et le manque de transparence dans la délivrance de permis, mais aussi le manque de consultation de la population. Et la critique vient aussi des entreprises elles-mêmes, qui dénoncent des normes et des procédures paralysantes. 

En parallèle du projet « la montagne d’or » d’autres sont en cours : le projet Triton sur l’exploitation des arbres morts et pétrifiés du lac de Petit Saut mené par l’entreprise canadienne Triton et la société Voltalia et la recherche pétrolière dans les eaux territoriales de la Guyane par la société Total en dépit d’une enquête publique aux résultats défavorables.

"Rythmes, lumière, écritures", 2009-2018
"Rythmes, lumière, écritures", 2009-2018
BB' Project - Bruxelles - du 9 au 16 décembre 2018
BB' Project - Bruxelles - du 9 au 16 décembre 2018